Inauguration de NenuFAR, un radiotélescope unique au monde

L’instrument NenuFAR, « New Extension in Nançay Upgrading LOFAR » a été inauguré le jeudi 3 octobre à la Station de RadioAstronomie de Nançay par l’Observatoire de Paris, l’Université d’Orléans et le CNRS.

Dame Jocelyn Bell Burnell, découvreuse du premier pulsar avait fait le déplacement depuis le Royaume-Uni, en tant qu’invitée d’honneur. Plus de 250 personnes étaient présentes pour assister à l’événement.

NenuFAR est un nouveau radiotélescope qui opère aux fréquences les plus basses observables depuis le sol. Il observe le ciel dans une gamme de fréquence encore jamais explorée avec une telle sensibilité : entre 10 MHz et 85 MHz, soit entre 30 et 3,5 m de longueur d’onde. Situé à Nançay, en Sologne, les premières observations scientifiques ont commencé le 1er juillet 2019.

La 1ère phase (NenuFAR-1) s’est achevée avec la réalisation de 56 mini-réseaux (MR) de 19 antennes en configuration compacte (∅ 300m). A terme, 1938 antennes - en groupe de 19 au sein de 102 mini-réseaux - seront connectées entre elles et à un ensemble de récepteurs par 180 km de câbles coaxiaux, pour fonctionner comme un seul radiotélescope.

NenuFAR est issu d’une collaboration scientifique entre l’Observatoire de Paris - PSL, l’Université d’Orléans et le CNRS, avec le soutien de la Région Centre-Val de Loire, de l’ANR et de la Région Île-de-France via le DIM CAV et le DIM ACAV+.

JPEG - 286.6 ko

Le ruban est coupé par Claude Catala Président de l’Observatoire

JPEG - 169.9 ko

JPEG - 179.6 ko

Puis découpé par Guy Perrin,Directeur des Affaires Scientifiques de l’INSU
JPEG - 129.8 ko

JPEG - 544.5 ko

Crédits DIM ACAV+

Mots-clés